Guide express de la mémorisation efficace

 

Ce guide a pour but de vous donner en cinq minutes les clés pour améliorer très significativement vos performances de mémoire. Je passerai donc sur les explications (mais terminerai l’article sur une liste de sources).

1- Lire plus rapidement

Cette technique*nécessite de l’entraînement.*À terme, vous pourrez lire*500 pages en deux*heures (avec pauses). Le*cerveau a besoin de*VOIR et non de*VOCALISER un mot*pour le comprendre.

Exercez-vous à*faire ces deux choses*quand vous lisez :

– ne plus lire dans*votre tête (collez votre*langue à votre palais*pour vous y aider)

– lire en fixant*des points à divers*endroits de la phrase,*et en fixant ces points*quelques fractions de secondes.*Vos yeux doivent*bouger d’un point à*un autre.

Les astérisques*de ce paragraphe représentent où*vos yeux devraient se*poser successivement pour*engranger l’info*(note : vous aurez très*probablement besoin de*davantage de points*qui seront plus rapprochés*au début – exercez*vous !)

2- « Mâcher » l’information pour la rendre digeste pour votre cerveau

Deux approches :

– DSS :

Déconstruire → repérer les informations clés, et les épurer au maximum

Sélectionner → trouver les 20 % du document qui comprennent 80 % de l’information

Séquencer → mettre les informations dans un ordre qui vous semble logique

– CaFE :

Compression → les 20 % du doc contenant 80 % de l’info doivent tenir sur une page A4

Fréquence → lire/étudier cette page A4 fréquemment pour consolider la mémoire

Encodage → trouver des associations originales (voir petit 3) pour permettre une remémorisation immédiate des infos (exemple : j’associe un cheval à une formule financière) → ancrage !

→ Faire des Mind Maps et des dessins avec/au lieu des habituels résumés textes peut aider !

3- Le « memory palace », la technique de mémorisation historique

La mémoire fonctionne par associations. Pour se remémorer d’une liste de choses, associer chaque élément à une partie d’un endroit que vous connaissez bien (par exemple votre maison : info 1 sur tel mur, info 2 sur le meuble voisin, etc). Effectuer la visualisation de ces éléments (et idéalement la rédiger). Pour les éléments difficiles à rendre visualisable, trouver des associations.

(exemple avec les SIG : MPVE-P.CAI.CR7 → mémoriser cet acronyme m’a permis de tous les retenir en très peu de temps. Pareil pour la CAF : R+VAC-PAC+DAP-RAP+-QP → notez l’usage de rimes).

On se souvient mieux de ce qui est surprenant, drôle, menaçant, anormal !

Anecdote : on peut mémoriser un jeu de carte entier en associant chaque carte à une personne, un objet, etc, puis en les liant en fonction de l’ordre des cartes.

4- Importance de la répétition

La mémoire est une denrée périssable. D’où l’importance de consolider les infos (préalablement mâchées) 6 à 10 fois. Vous pouvez suivre cet exemple de fréquence :

Maintenant, dans une heure, dans trois heures, demain matin, demain soir, après-demain, dans 5 jours, dans 7 jours, dans 10 jours, dans 15 jours.

Un logiciel fabuleux vous permet de créer des « flashcards » : vous entrez un mot/phrase/question d’un côté et la réponse de l’autre. Une fois vos flashcards créées, le logiciel vous affiche le mot/phrase/question et vous pouvez ensuite voir si vous connaissez la réponse. Si vous ne trouvez pas, indiquez le au logiciel, qui fera ressortir la carte dans quelques minutes. Testé pour un partiel de marketing le lendemain : très efficace.

5- Optimiser la performance de son cerveau

Faire des pauses : pas plus de 40 minutes d’études à la suite. Une pause de 5-10 minutes est INDISPENSABLE. Idéalement pendant cette pause : méditer (ne penser à rien).

Dormir : c’est là que la mémoire se fixe. Les siestes aident encore plus ! Sieste idéale : 90 minutes.

ATTENTION : l’alcool, la fatigue (veiller trop tard), les drogues et la malbouffe RÉDUISENT TRÈS TRÈS FORTEMENT votre capacité de mémorisation. Ne JAMAIS boire après une longue journée de révisions.

Faire du sport : approvisionne le cerveau en oxygène. 5 minutes suffisent.

Bien manger : protéines (poissons, volailles, œufs), graisses « saines » (huile d’olive, fruits secs), légumes, fruits (pour le glucose indispensable).

Augmenter sa « mémoire fonctionnelle » avec le n-back (jeu testé scientifiquement permettant d’améliorer sa mémoire de travail à condition d’être pratiqué souvent).

___________________

Sources :

Brain Rules, John Medina

Night School, Richard Wiseman

Moonwalking with Einstein, Joshua Foer

The 4-Hour Chef, Tim Ferriss

Autres lectures connexes et recommandées :

The Power of Habit, Charles Duhigg

Made to Stick, Chip & Dan Heath

Logiciels pratiques :

  • Anki (flashcards – apprentissage par la répétition)
  • FreeMind (logiciel de réalisation de cartes mentales)
  • Brain Workshop (logiciel de jeu de n-back gratuit avec suivi de la progression)

 À lire également : ma collaboration avec Abel Kendrick sur le blog Wicked Games, « Comment apprendre plus vite et mémoriser comme une machine »


Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s